Corentin Darré contact cv about Blue NEW Once more with feeling Second Chance Botter AW20/21 Cruising Story NEW Gamut AW20/21 KIMHEKIM AW20/21 Lab When I Grew Up Second Life
FR Le sujet sensible face à l’amour, la baise 
et la violence, c’est ce qu’explore Corentin Darré au travers de mythologies contemporaines. Dans des installations multimédia mêlant sculpture, vidéo et image générée par ordinateur, des entités hybrides profondément en proie à la désillusion interrogent notre rapport au numérique, et aux mutations/fractures qu’il engendre. Les univers virtuels et les forums de jeu comme matière première d’un terrain quasi-anthropologique, Corentin fait germer des fictions dont l’empathie prégnante nous mène au- delà de la pudeur de ses protagonistes, exposant leurs failles comme des plaies béantes de solitude. En faisant appel à des références populaires pour accéder à l’ambiguïté inexorable de l’humain, et plus spécifiquement de l’homme vis-à-vis des représentations de masculinité hégémonique, ces contes d’une nouvelle ère s’inscrivent dans la lignée du méta modernisme tel que le decrit Luke Turner. Comment parler de vulnérabilité lorsque 
nos modèles de masculinité s’imposent jusque dans l’intimité ? Que dire, que faire de la masculinité telle qu’elle est représentée dans notre imaginaire numérique collectif, et telle que la vivent les individus dans leur subjectivité la plus sincère ? Dans ces récits où le mainstream est 
utilisé pour accéder au personnel, les formes esthétiques issues de l’univers médiéval fréquemment présentes dans les jeux vidéo sont réactualisées jusqu’à être re-matérialisées. L’hyper technologie y est subvertie par le tangible et ce n’est plus le corps qui s’immerge dans le virtuel mais le virtuel qui s’incarne dans des matières brutes. La barbarie et la tendresse extrêmes sont alors confrontées pour faire apparaître les contours des mécanismes du désir, de l’addiction et de la violence. Amélia Donnier à propos du travail de Corentin Darré, 2020. ENG The sensitive self in the face of love, sex and violence : this is what Corentin Darré explores through his contemporary mythologies. In multimedia installations combining sculpture, video and computer-generated images, deeply disillusioned hybrid entities question our relationship to the digital, and the splits and mutations it originates. With virtual universes and game forums as
the raw material of an almost anthropological fieldwork, Corentin creates over-empathetic fictions which lead us into the intimacy of its protagonists, exposing the open wounds of loneliness. Pop culture references in these stories are a portal to the implacable ambiguity of what it is to be human, and more specifically to be a man in relation to representations of hegemonic masculinity. These tales of a new era are in line with the meta-modernism as described by Luke Turner. How can we speak of vulnerability when our
models of masculinity impose themselves even in intimacy? What can be said or done about masculinity as it is represented in our collective digital imagination, and as it is experienced by individuals in their most sincere subjectivity? In these narratives where the mainstream is 
used to access the private, the aesthetic forms from the medieval universe frequently present in video games are modernized and given substance. Hyper technology is subverted by the tangible and it is no longer the body that is immersed in the virtual but the virtual itself that is embodied in raw textures. Extreme cruelty and tenderness are then confronted to reveal the shape of the mechanisms of desire, addiction and violence. Amélia Donnier about Corentin Darré's work, 2020.